Ethereum : qu’est-ce que c’est ?

Il existe de plus en plus de cryptomonnaies intéressantes parmi lesquelles l’Ethereum. Il s’agit d’une blockchain publique motorisant l’Ether et distribuée en open source. C’est donc une plateforme logicielle décentralisée et ouverte qui prend en charge des Smart Contracts ou qui permet aux développeurs de concevoir des applications décentralisées. Cette cryptomonnaie est devenue tendance avec le temps au point d’être la grande rivale du Bitcoin. En juin 2020, sa capitalisation est évaluée à plus de 23 milliards d’euros. Pour en savoir plus, voici d’amples informations sur eth price (prix eth).
Origine et évolution de l’Ethereum
L’histoire de l’Ethereum prend effet en 2011 avec Vitalik Buterin qui fait la connaissance des cryptomonnaies et décide d’en créer une différente du Bitcoin. Pour expliquer son idée, il publie un livre blanc en décembre 2014 et l’année suivante, il se lance pleinement à son projet. Alors étudiant à l’université de Waterloo, il collabore avec Gavin Wood et obtient une bourse Thiel de 100 000 dollars.
C’est en juillet 2015 que la plateforme Ethereum sera mise en service et que le projet viendra se concrétiser. Au cours de cette année, la plateforme va aussi se perfectionner, gagner en efficacité et en sécurité. Certaines entreprises vont s’intéresser et se greffer au projet, c’est le cas de Microsoft, Intel, Bp, etc. Lors de son lancement, la plateforme Ethereum met en prévente 60 millions d’Ethers et 12 millions d’Ethers sont réservés aux développeurs.
Un an après son lancement, la plateforme subit une attaque au cours de laquelle les hackers détournent 5 % de la cryptomonnaie. Les développeurs sont contraints de réaliser un Hard fork qui permet d’annihiler le vol et redistribuer les fonds piratés. À la suite de cet hard fork, on voit naître deux Ethers, l’Ether officielle (prix ETH) et l’Ether classique (ETC).
Applications possibles de l’Ethereum
L’objetif de l’Ethereum était de modifier le fonctionnement des transactions et non d’enrichir les spéculateurs. À la différence du Bitcoin qui cherchait à décentraliser la monnaie, l’Ethereum visait à étendre les applications de la cryptomonnaie. Ainsi, parmi les applications envisageables de l’Ethereum, on peut citer les transactions bancaires, les flux de données, la prévision du marché, les instruments financiers dérivés, les contrats d’assurance, etc.
Miner l’Ethereum
Le minage de l’Ethereum est très proche de celui du Bitcoin et comme toute opération de minage, il contient ses avantages, ainsi que ses inconvénients. À condition d’avoir le matériel adéquat, il est possible de miner l’Ethereum seul, en pool ou grâce au cloud mining. Le minage en solo
L’achat et la vente d’Ethereum
Il est possible d’acheter ou vendre l’Ethereum contre d’autres cryptomonnaies ou contre des devises classiques. Pour acheter l’Ethereum, vous pouvez vous diriger vers les plateformes d’échanges directs de cryptomonnaie, les plateformes de trading ou vers les intermédiaires. Une inscription sur ces plateformes sera nécessaire pour effectuer les diverses opérations voulues.
Le choix d’une plateforme devra se faire sur la base de certains critères, notamment les frais (de dépôt, de retrait, de transaction), le taux de change, le niveau de sécurité, la réputation, etc. L’achat et la vente peuvent se faire par divers modes de paiement (carte de crédit, virement bancaire, PayPal, Skrill, virement SEPA, etc.).